Nouvelle secrétaire à la Coordination des MJC en Hauts-de-France

Arrivé le 08 mars 2021, Marie a pris ses fonctions de Secrétaire administrative et d’accueil à la Coordination des MJC.

25 ans, et déjà plein d’envie, Marie aura à sa charge l’accueil physique et téléphonique de la CMJC HDF, la gestion administrative, un peu de compatibilité et pour finir elle sera la référente pour les questionnements des salariés !

Nous avons interviewé Marie pour que vous en sachiez un peu plus sur elle :


Bonjour Marie, et bienvenue à la Coordination !
On aimerait que tu nous en dises un peu plus sur toi. Tout d’abord peux-tu te présenter ?

Bonjour à tous, je suis Marie Szila (se prononce Zila), j’ai 25 ans et je suis une jeune maman d’un petit garçon de 6 mois (Martin).
Saint-Quentinoise pur souche, j’ai eu quelques expériences dans le milieu du secrétariat et j’ai hâte de découvrir ce qui m’attends à la Coordination des MJC.

Détaille-nous ton parcours, quelles sont les expériences qui t’ont marqué ?

Alors, j’ai fait un BTS assistant de manager en alternance dans le groupe MBK Yamaha pendant 2 ans.

J’ai ensuite travaillé à Pole Emploi, comme Conseillère à l’emploi. C’est une expérience importante pour moi. Il y avait énormément de chose à savoir ! Notamment les aides, les contrats de travail, les formations, pour celui qui n’a pas beaucoup de mémoire, c’est un peu compliqué (haha). Je ne pouvais pas dire à la personne en face de moi « attendez je regarde sur internet », pas tout le temps du moins (haha).

J’avais l’impression de vraiment servir à quelques choses, enfin tous les postes servent, mais c’est différent. Et je pense qu’ici aussi j’ai l’impression que je serais vraiment utile.

Il fallait faire preuve d’écoute, il y avait toute sorte de profil en face de moi. Et les gens aiment qu’on les écoute.

J’ai ensuite travaillé dans un CMP (Centre Médico-Psychologique) pour enfant et adolescent.  C’est le travail qui m’a le plus marqué. S’était pas facile tous les jours, j’étais face à des enfants et adolescents avec de grosses grosses difficultés en général, qui n’ont pas forcément eu les meilleures chances dans leur vie. Il y avait aussi des cas plus classiques, de petite dépression ou des petites choses du genre. Mais il y en avait beaucoup venant de foyers et de familles d’accueils.

J’ai bien aimé ce métier, je n’étais qu’assistante, donc à l’accueil, mais vraiment en ligne direct avec les médecins, les infirmières, les psychologues etc., et parfois, de temps en temps, des adolescents de l’hôpital de jour venaient me parler, ça leur faisait du bien ! J’étais une personne neutre. Je n’avais pas l’œil du pédopsychiatre, à dire « oui il faut vous prescrire tels médicaments », puis de tout noter dans un dossier. On m’a déjà dit plusieurs fois que ça plaisait, que ça leur faisait du bien. De pouvoir parler à une personne neutre, sans que tout soit noté. Quelquefois, juste passer un petit dessin à un enfant qui attend en salle d’attente depuis une heure, ça soulageait son stress.

Et comment es-tu passé de pôle emploi à un CMP ?

J’ai eu de la chance à pole emploie, car j’étais assez bien suivi par une conseillère spécialisée pour les jeunes, du coup s’était un dispositif avec des aides, elle a mis mon cv en haut de la liste. Et la directrice du CMP était super sympa, car l’entretien que j’ai passé était très strict. Elle m’a vraiment laissé ma chance, elle a vu que ça me plaisait que j’y arrivait bien. Du coup j’ai fais d’autres postes entre deux, de secrétaire classique etc. Et quand ils m’ont appelé (c’est Prémontré qui gère le CMP), ils ont vu que j’étais à l’aise avec ce genre de pathologie, la communication avec les personnes en difficultés. Je leur ai dit que j’aimerais bien travailler dans ce genre de chose. Ça s’est très bien passé et on m’a même rappelé juste avant que je signe ce contrat-là (à la coordination) pour faire un autre contrat. Mais ce n’était qu’un CDD, vue que c’est de la fonction publique, il n’y a pas de CDI.

Et c’est donc pour ça que j’ai souhaité travailler dans une association. Ce n’est pas comme une entreprise privée où j’ai pu travailler (dans un bureau d’étude). L’ambiance était vraiment à -10, on ne pouvait pas faire pire.  Le moindre chose que l’on faisait, par exemple si j’envoyais un mail, je devais noter combien de temps ça m’avait pris. Il fallait tout compter, rien dans l’humain. Moi j’ai besoin de ce côté-là. Parce qu’au final c’est contre-productif.

Effectivement, tu as l’air d’être ouverte et très empathique ! Et en dehors du travail, Un petit mot sur toi ?

Saint-quentinoise pure souche. Comme je vous l’ai dit, maman d’un petit garçon (Martin) de 6 mois.

J’adore aller au cinéma, bon maintenant nous (avec mon copain) n’y allons plus, que ce soit la situation sanitaire ou le bébé.

J’aime bien tout ce qui est scrapbooking, les albums photo à décorer, ce genre de chose. Les loisirs créatifs en général, mais pas le tricot ou la couture, ça je suis nulle.

J’adore le coté récupération, recyclage.

Et le voyage, même si la situation… bon. Pour l’instant ça fait 2 ans jours pour jours que je n’ai rien fait. Le dernier s’était à Londres.

Pour finir, n’hésitez pas à venir me faire un petit coucou ou m’appeler, j’ai hâte de travailler avec vous !

Merci Marie ! Nous sommes ravies de t’avoir parmi nous !

Vous pouvez donc nous joindre au siège de la Coordination, Marie sera à l’écoute le :
Lundi et vendredi, 8h à 12h et 13h à 17h, Mardi et jeudi, 8h à 13h.